04 50 57 30 65 NOUS CONTACTER

0Item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

Hermitage AOP

Par ordre décroissant

12 article(s)

Par ordre décroissant

12 article(s)

Hermitage, un prestigieux vin de la Vallée du Rhône septentrionale

C’est sans doute un des plus fameux crus de la Vallée du Rhône septentrionale. Du haut d’une colline légendaire de la Drôme, les vins de l’AOC Hermitage, ou Ermitage, se parent d’une aura dont le rayonnement dépasse toutes les frontières. Cette réputation est due à la grande qualité des vins, qu’ils se déclinent en rouge (syrah) ou, plus rarement, en blanc (marsanne et roussanne).

Présentation générale de l’appellation hermitage

Sur la rive gauche du Rhône, juste avant les AOC cornas et saint-péray, l’appellation hermitage est enclavée dans celle de crozes-hermitage. Ces deux AOC partagent une même passion pour la syrah d’une part, la marsanne et la roussanne d’autre part. Dans la partie septentrionale de la Vallée du Rhône, le vignoble de l’Hermitage se déploie au nord de Valence depuis une mythique colline où, au 13e siècle, fut fondé l’ermitage à qui il doit son nom.

L’AOC est produite sur trois communes de la Drôme : Tain-l’Hermitage, Crozes-Hermitage et Larnage. On divise généralement son vignoble en trois zones distinctes, la plus occidentale étant à l’origine des plus beaux vins rouges de l’appellation, et la partie orientale étant quant à elle dédiée aux meilleurs vins blancs.

Ce vignoble compte un peu plus de 130 hectares. Les vins rouges hermitage sont composés de syrah, qui représente au minimum 85 % de l’encépagement. Ce cépage peut être complété par de la roussanne et de la marsanne, dans une limite de 15 %. Les vins blancs sont quant à eux composés exclusivement de marsanne et de roussanne, deux cépages qui permettent également de produire, en quantité infime, du « vin de paille ».

Caractéristiques de l’hermitage

Un hermitage rouge offre une robe d’un rouge rubis soutenu, un grenat profond qui évolue vers l’orangé et le tuilé. Dans sa jeunesse, sa palette aromatique est marquée par les petits fruits, comme le cassis, et les fleurs sauvages, tels que la violette. Ce bouquet évolue vers les fruits à noyau et les olives vertes. Avec le temps, alors qu’il gagne en souplesse, en finesse et en rondeur, un hermitage rouge prend le chemin des sous-bois et se teinte de notes de cuir, de truffe noire et de fruits confits.

Sous une robe d’un jaune lumineux orné de reflets dorés, un hermitage blanc dévoile une palette aromatique d’abord tout en fleurs : iris, narcisse et tilleul notamment. Les fruits s’invitent à travers des touches de pêche et d’abricot. Le tout s’exprime sur un fond miellé et crémeux de noisette. Avec l’âge, des notes de vanille et d’amande grillée prennent le pas.

L’AOC hermitage est à l’origine de vins rouges et blancs au fort potentiel de garde, de plusieurs dizaines d’années. Les meilleurs millésimes peuvent se garder 30 ans et plus.

Comment déguster un hermitage

Un hermitage est un vin de haute gastronomie. Il est souvent servi pour accompagner des plats faisant intervenir des produits rares et sophistiqués, tels que la truffe noire, la truffe d’Alba, le gibier fin, les crustacés et poissons nobles… Les rouges escortent aussi les belles pièces de viande, comme une côte de bœuf grillée, un gigot ou une épaule d’agneau…, ainsi que des fromages de caractère comme le langres ou le maroilles. Les blancs sont par ailleurs les meilleurs alliés des belles volailles à la crème, une poularde de Bresse par exemple.

Pour leur température de service, les vins rouges hermitage se dégustent de préférence à 16° environ ; les blancs, entre 12 et 14°.