04 50 57 30 65 NOUS CONTACTER

0Item(s)

Votre panier est vide.

Product was successfully added to your shopping cart.

Monbazillac AOP

Par ordre décroissant

2 article(s)

Par ordre décroissant

2 article(s)

Monbazillac, un vin liquoreux du Sud-Ouest emblématique

Produit en face de Bergerac, sur la rive gauche de la Dordogne, le monbazillac figure parmi les vins blancs liquoreux les plus fameux de France, voire du monde. N’ayant rien à envier au sauternes, il se distingue par son élégance et par son bouquet, aussi puissant que gourmand. Le monbazillac doit son originalité à une situation géographique et à un climat particuliers, ainsi qu’à un savoir-faire ancestral préservé par une AOC depuis 1936.

Présentation générale du monbazillac

C’est dans le vignoble du Bergeracois, dans le Sud-Ouest de la France, que l’appellation monbazillac prend racine. Elle compte plus de 3 000 hectares de vignes, réparties à cheval sur 5 communes du sud de la Dordogne : Monbazillac, ainsi que Colombier, Pomport, Rouffignac-de-Sigoulès et Saint-Laurent-des-Vignes.

Le vignoble de Monbazillac est traditionnellement divisé en trois zones. La première s’étend de Colombier à Pomport sur les terrasses de la Dordogne. La seconde occupe le plateau et descend en pente douce vers le sud. La troisième, la plus réputée, domine la vallée de Bergerac depuis les coteaux nord. C’est d’ailleurs une des particularités de cette région viticole. Une grande partie des vignes est exposée au nord, ce qui favorise un phénomène indispensable à la fabrication de vins liquoreux. L’alternance de matinées froides et humides et de fins de journée chaudes et ensoleillées entraîne la formation de cette pourriture noble, laquelle permet la haute concentration naturelle en sucre des grains. C’est cette sur-maturation du raisin qui signe la personnalité des monbazillacs.

Trois cépages règnent sur le vignoble de Monbazillac : le sémillon, le sauvignon et la muscadelle. Quelques cépages accessoires sont toutefois autorisés : le chenin blanc, l’ugni blanc et l’ondenc.

Deux catégories de vins sont produites : les monbazillacs dits « classiques » et les monbazillacs « sélection de grains nobles ». Ces derniers proviennent le plus souvent de la cote nord. Ils sont plus concentrés en sucre : au moins 85g/l, contre 45 g/l pour les autres. Ces monbazillacs d’exception sont élevés par ailleurs au minimum 18 mois avant d’être commercialisés.

Caractéristiques du monbazillac

Un monbazillac AOC se reconnaît à sa robe d’une couleur paille rehaussée de nuances dorées. Avec les années, elle a tendance à foncer jusqu’à tendre vers l’ambre. Le bouquet aromatique de ces vins liquoreux du Sud-Ouest est également caractéristique. Il embaume le miel, l’acacia et la pêche. Viennent généralement s’ajouter des notes d’épices, de mirabelles et d’agrumes confits. Avec les années, les fruits secs comme la noisette et l’amande enrichissent encore cette puissante palette aromatique.

Ces vins liquoreux sont corsés, gras, amples et gourmands. Ils parviennent à équilibrer dans une fine harmonie le sucre, l’alcool et l’acidité. Les monbazillacs sont des vins de très bonne garde. Les meilleurs d’entre eux peuvent vieillir 30 ans et plus. Même s’ils peuvent être bus jeunes, à 4-5 ans, ces vins du bergeracois gagnent à vieillir avant d’être dégustés.

Comment déguster un monbazillac

Servi légèrement frais, à 8-12°, le monbazillac accompagne les plats de résistance à base de viande blanche et de crème, une volaille de Bresse aux morilles par exemple. Au moment du fromage, servez un monbazillac avec un fromage à pâte persillée, comme un bleu d’Auvergne, une fourme d’Ambert ou un roquefort. Le monbazillac est aussi un excellent vin de dessert. Il se marie parfaitement avec les fraises et le melon, ainsi qu’avec les fruits cuits et les crèmes.